Quelle galere!

Posted On décembre 12, 2006

Filed under Uncategorized

Comments Dropped 6 responses

La vie au Nepal reserve toujours quelques surprises. Voici le recit d’une journee typique a Kathmandu. Sachez que si tout ces elements surviennent pendant la meme journee, je rentre en France.

Le deplacement dans les rues releve du parcours du combatant. Les taxis jouent au bowling avec les pietons. Il faut savoir bouger son corps et supporter le bruit des klaxons. Mal de crane assure tous les jours après le boulot. A cela s’ajoute, les commercants qui geulent comme des sourds pour vendre leurs legumes ou autres merdes. Il y a une quantite de poussieres dans les rues egalement. Peu de rues goudronnees a Kathmandu; que de la terre. Tu te prends des rafales de poussieres constamment. Quelle galere!

 Apres 10 tentatives de meurtres des chauffeurs de taxi, tu te poses tranquillement dans le restaurant Indien pas loin des bureaux. 50 mouches se collent sur toi en essayant de chopper au passage quelques miettes de saletes que tu as attrape en venant ici. Tu attends avec impatience ton plat en pensant que ca fait parti du decor. Enfin ton bol arrive. Commence a faire chaud ici. Hop, on enleve le manteau puis la veste puis le pull. Trop de curry une fois de plus.

Après ce repas bien epice, tu te leches les doigts avec acharnement (les seuls couverts disponibles ici sont tes propres doigts). Quelle galere!

 En retournant au boulot, quelque chose de visqueux te tombe sur le crane. Tu leves la tete et voit une Nepalaise en train de deverser ses ordures par la fenetre (veridique, ca m’est arrive 2 fois). Tous les 5 metres, quelqu’un te saute dessus pour te vendre une cravate, une statue de boudda ou encore toutes sortes de drogues. Tu leur expliques que tu n’es pas un touriste, que tu bosses au Nepal (et tout ca en Nepalais) mais ils s’en foutent et continuent leur harcelement physique et moral. Ensuite une horde de gamin de 8 ans te nomme une vingtaine de villes francaises pour t’epater et espere avoir quelques roupies pour aller se droguer dans une rue sombe avec de la colle. Quelle galere!

 Après une bonne journee de boulot, tu penses meriter un peu de repos au chaud chez toi. Penses-tu! Sur le chemin du retour, tu tombes plusieurs fois dans des tas d’ordures puant car pas d’eclairage public et pas de ramassage d’ordures. Enfin devant la porte de ton appartement. Pas d’affrontements avec une horde de chients enrages. Le bonheur. Tu entres enfin dans ton appartement. Et merde, une fois de plus il n’y a pas d’electricite. Il faut aller acheter des bougies et en disposer une vingtaine pour avoir un peu de lumiere. Tu sors la bonbonne de gaz pour la gaziniere, fais les branchements a l’arrache et espere quand meme apprecier un bon repas. Pas pratique a la lueur de quelques bougies. Pareil pour la lecture, unique activite interessante quand il n’y a pas d’electricite. Tu finis par aller dormir assez tot en esperant que tout sera different le lendemain. Quelle galere!

 Le coq chante, le soleil se leve et une nouvelle journee debute. Ah une bonne douche te ferais du bien. Tiens toujours pas d’electricite. Vas falloir utiliser le rasoir manuel, vous savez le vieux modele de la derniere guerre qui se plie en deux. Après quelques coupures et la peau qui brule, direction la douche. Bon l’eau est jaune et sent le Gange passe encore mais l’eau froide, y’en a marre. Tu resors de la 2 mn après en te cognant partout vu que la salle de bain est legerement trop petite. Je suis quand meme chanceux d’avoir une salle de bain. Pendant les travaux, je devais monter sur le toit de l’immeuble et me laver en utilisant quelques bouteilles d’eau en bouteille. Quelle galere!

 En sortant de chez toi, tu esperes que ce n’etait qu’un mauvais reve. Direction le boulot. Tiens cette Nepalaise ne devrait pas porter plus de 50 kilos a la force de son front. Elle marche trop lentement; il est temps de depasser. Et la, elle te laisse un petit cadeau: un beau crachat sur tes chaussures que tu as nettoye comme tous les matins. Ah quelle galereeee!!!

Publicités

6 Responses to “Quelle galere!”

  1. Damien

    Salut Julien,
    Sympa la journée typique népalaise !!
    Amuse toi bien quand meme.
    A bientot.
    Damien

  2. Véronique

    Salut Julien,
    Comme tu pourras le constater, l’adresse de ton blog circule dans la famille Vansteene!
    Tes news font très plaisir, profites bien de ces premiers moments de découvertes et d’adaptation au pays. En lisant tes articles, je retrouve pas mal de choses que j’ai vécu en arrivant en Mauritanie: les transports (on y passe du temps, c’est folklo et c’est là que l’on rencontre vraiment les gens), les rythmes du boulot (on se rend compte qu’il y a qu’en occident que l’on se fait chier à bosser comme des ânes et on prend d’ailleurs conscience que c’est pour faire à 80% de l’inutile), le petit monde des expats et les receptions à l’ambassade ou tout le monde se rue sur le pâté et le fromage, et puis la pauvreté, poignante au début, à laquelle on s’habitue petit à petit quand on se rend compte que le bonheur existe aussi dans la pauvreté, parfois plus que chez nous dans « notre richesse »…
    J’ai l’impression de t’écrire le même mail que m’avait envoyé un copain qui rentrait d’Haiti quand je suis partie: comme quoi, il y a toujours un vieux hibou qui traine.

    Par contre moi, je m’etais fait enlevé les dents de sagesse 1 semaine avant de partir…

    Bonne continuation, profites bien de tout.

    Bises

    Véronique

  3. Matthieu

    Vansteene’s invader 🙂

    Hey, c’est cool d’avoir des nouvelles. Apparament c’est un chouette pays, le photos sont superbes. (je connaissais pas ce talent)
    Le truc marrant c’est qu’on retrouve notre propre experience à l’étrangé (Fromage, patés, …)
    J’ai l’impression qu’il a un petit coup de blues en ce moment. Courage cela va passer, c’est l’approche des fêtes qui ce fait sentir.

    @+

    Matthieu

  4. gaylou

    bonjour julien
    euh … je vais également saluer les Vansteene…

    c’est vrai que les fêtes sont un moment pas évident à passer loin de sa famille …. alors courage et dis toi qu’ici on vit d’autre « galère » !!

    il faut avoir conclu ses objectifs avant le 15 décembre alors nous courons dans tous les sens ! quelle galère!

    on ne trouve pas d’idée de cadeau tellement on a de truc. On culpabilise lorsqu’on craque pour un gadget et on a pas les moyens d’acheter un truc trés utile genre voiture, machine à laver ou logiciel d’efficys 🙂 quelle galère!

    on va faire ses courses à la dernière minute histoire de rien acheter de ce qui fait plaisir mais de bien claquer sa tune …ça détend !!! quelle galère ! Je ne parle pas de l’organisation du nouvelle an , car ça c’est la super galère galère ! J’ai invité 35 personnes dans une ferme en bretagne et j’ai encore rien organisé!!! J’ai pas de sono!!!

    bref on a tous des galères mais c’est aussi une période super vivante, chaleureuse et pleine de surprise !! je galère mais je suis vivant et j’aime ça !!

    kif le népal et change ton point de vue…Tu commence à comprendre pourquoi la compassion et la tolérence sont des valeurs clé de ce pays ..

    a bientôt Mr roulio

    on arrive !!! donne nous un numéros de tél où on peut t’appeler pendant les fêtes … on attend que ça

  5. startox

    Yeah man

    Ici bas c’est les contrats à boucler, du taf jusque 23h tous les jours… (n’attendez pas le « quelle galère » ce serait un peu cheap de ma part je serai le 5ème…), des prévisionnels financiers et autres négociations de contrats qui t’usent à chaque fois, mais… au final ça paie et Effisys se porte plutôt bien (merci Gaylou pour la faute de frappe)
    Je comprends un peu tes misères (le Vietnam n’était pas triste non plus), c’est sûr que 2-3 semaines c’est de l’exotisme mais au-delà ça devient pesant quelques fois. Mais bon… je suis sûr que lorsque tu reviendras faire un tour parmi nous plein de trucs vont te saouler (genre des patrons pleins de pognon qui en veulent toujours plus, de vieux faschos, des cailles ridicules « le béton c’est la zermi » alors que sans béton c’est quand même bien pire et beaucoup beaucoup de boeufs qui n’ont aucune âme): il y a du bon et du mauvais en tout. En tous cas tu ne pourras pas dire que ce n’est pas une expérience enrichissante!
    J’ai hâte de venir goûter de l’exotisme 🙂 et fais péter un numéro de téléphone (sinon j’appelle ta mère: tu remarqueras que je ne l’ai pas encore fait)

    Schuss man
    StarToX

  6. julien

    Pour ce qui est du telephone, il faut que je trouve une solution. Vous pouvez toujours essayez le boulot: 977-1-4418-100

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s