Parlons boulot.

Posted On novembre 29, 2006

Filed under Uncategorized

Comments Dropped 3 responses

En lisant les messages que je poste ici, vous avez certainement pense que je suis en vacance au Népal.

Détrompez-vous!! Je bosse 6 jours sur 7 et entre 8-9 heures par jour. Croyez-moi, n’avoir qu’un jour de conge par semaine est peu. Pas le temps de réellement profiter de la ville et de la région. J’essaye de m’intégrer le plus possible et donc de vivre comme un Népalais. Résultat, je fais ma lessive a la main, je cuisine,je nettoie l’appartement… Je pourrais très bien me payer quelques domestiques pour tout faire a ma place (pour 30 euros par mois, je peux me payer un esclave a plein temps). J’avoue que j’y ai pense mais ça ne me ressemblerait pas.

 
Bon le boulot. Les bureaux sont situes dans le centre touristique de Kathmandu: Thamel. Seul endroit de la ville (et probablement du Népal) ou les ordures sont ramasses par les camions du gouvernement. Il y a environ 30 personnes qui travaille pour Explore Himalaya (dont 4 femmes, le débat pour la parité homme/femme n’est pas prêt d’être aborde ici). Au niveau hiérarchique, je doit être au niveau 3 (sachant qu’il y en a une dizaine; du président aux esclaves qui apportent le thé 3 fois par jour). J’y comprend rien aux différentes castes.

Je bosse dans un « open space » avec 8 personnes (marketing, programmeur, designer et 2 personnes qui passent leur journée a répondre aux emails des clients). Pour ma part, je m’occupe du marketing international. Vu qu’il y a 350 agences de trekking sur Kathmandu, réussir a se démarquer s’avère difficile et la concurrence est rude. Heureux soit les compagnies qui ont le monopole, n’est-ce pas Bill?

 
Ce qui m’a le plus frappe, c’est la productivité et la pression au Népal. Proche de zéro en fait.

Comparer au Canada, travailler au Népal est aussi relaxant que de rester allonger dans un hamac toute la journee. Quand je pense qu’au Canada, j’avais 2 debriefs par jour avec le patron et des séminaires 1 fois tous les 2 mois sur « comment améliorer sa productivité de 300% sans augmenter sa dose de caféine journalière ». Je passe également d’un pause de 15mn (juste le temps d’aller chercher le sandwich ou la Pizza slice pour ensuite manger devant le PC) a une pause de 1h30 (pour aller manger ses Momos ou ses Nanns).

 
Les horaires sont assez libres également. Officiellement, c’est 8 heures par jour. Officieusement, si j’ai pas envie de me lever une fois par semaine, on ne m’en tiendra pas rigueur. L’ambiance dans les bureaux est détendu également. La plupart des employés passe la moitie de la journée a faire des trucs perso genre discuter sur MSN, télécharger des musiques, aller prendre un thé au café du coin…Le management humain est la dernière préoccupation du boss. Le principal étant que le boulot soit fait et la politique est de miser tout sur le fond et rien sur la forme. A l’oppose de ce que nous faisons occidentaux.

 
Lorsque qu’une coupure de courant intervient (a peu près 3-4 fois par semaine et d’une durée variable de 10mn a 6 heures), on peux rentrer a la maison. Ca me donnerait envie d’aller plastiquer le barrage qui alimente la vallée de Kathmandu. Le matériel qu’on possède n’est plus de première jeunesse et est utilisé jusqu’a la toute fin. Avec un fer a souder, un Népalais est capable de faire durer un ordinateur 30 ans.

 
Bref, travailler au Népal est une expérience forte intéressante je dirais. Enervant quand j’essaye d’organiser un projet en commun car tous le monde s’en fout, jouissif quand on décide que se balader dans la ville sous un beau soleil est plus intéressant que de rester enfermer dans un bureau (résultat on revient 2 ou 3 heures plus tard et étrangement tout le monde en est toujours au même point).

 
Si tu es au bureau en lisant ce message, va voir ton boss et proposes lui d’ouvrir une succursale a Kathmandu ou au pire de débrancher les 6 cameras de surveillance braqués sur toi.

 
En même temps, dites vous que quand vous vous levez le dimanche vers 15h00, je suis au boulot…

Transportation in Kathmandu

Posted On novembre 26, 2006

Filed under Uncategorized

Comments Dropped 3 responses

Il faut absolument que je vous parle des moyens de locomotion Népalais. Il existe plusieurs moyens différents pour se déplacer:

–    la voiture personnel qui est exclusivement réservé aux riches. Ce sont de gros 4*4 conduits principalement par des expatries ou appartenant a des associations et organisations internationales (type Nations Unis ou encore Red Cross). Véhicules plutôt rare sur les routes.
–    le taxi qui représente plus de 80% des véhicules. L’age des chauffeurs est assez varié (de 12 a 90 ans, pas besoin de permis de conduire) et la plupart n’ont rien a envié a Loeb ou Schumacher. Le prix de la course est a négocier avant le départ (prévoyez 5 mn de discussion acharne pour descendre le prix de 10c d’euros). Le fait d’être blanc ne facilite pas les choses; ils essayent toujours de me faire payer le triple du prix normal.
–    Le minibus. Ce sont des véhicules a 3 roues (1 devant et 2 derrière) comme en Italie. Il y a de la place pour 7 personnes seulement et on se demande toujours si il ne va pas se renverser au prochain virage.
–    Le bus qui a la priorité partout ou il passe pour la simple et bonne raison qu’il est le plus imposant et que son klaxon fait plus de bruit qu’une explosion atomique. Il ne s’arrête pas au arrêts, il ralentit. Il faut savoir sauter a l’intérieur sans rater le marchepied. Quand il n’y a plus de place a l’intérieur, on va sur le toit et on fait notre possible pour ne pas accrocher un câble électrique ou téléphonique avec la tête. Par contre les chauffeurs font de grands efforts au niveau de la décoration intérieure (bouquets de fleurs, statue de Shiva, tableaux de paysages, encens…). La Nepali-tuning attitude.
–    Et enfin la moto. Ils n’ont pas la vie facile les motards car pas la priorité sur la route. Ils doivent se faufiler partout et éviter les gros bus. Ca m’arrive assez souvent de monter a l’arrière de la moto d’un collègue le matin pour me rendre au boulot. Sensations garanties!!!

Petite remarque: Les Népalais ne sont pas très grands (mesurer 1m70 au Népal est rare). Je fais parti de ces monstres venus d’une autre planète et qui culmine a 1m80. L’Everest pour certain Népalais. C’est un gros problème dans les transports en commun et dans certains restos (je dois me plier en deux pour rentrer dans les bus).

Bref, je trouve que les déplacements au Népal sont plus passionnants que les transports occidentaux. Il se passe toujours quelque chose ici, on ne sait jamais si on va arriver a bon port (surtout quand le chauffeur est bourré) et même si on arrive a destination, encore faut-il parvenir a sortir du bus et a se glisser entre ces dizaines de corps qui ne semblent n’en former qu’un possédant des centaines de bras. Commencerais-je a avoir des apparition de Shiva?

Monsieur l’ambassadeur

Posted On novembre 17, 2006

Filed under Uncategorized

Comments Dropped 4 responses

Hier soir, j’ai été invite par l’ambassadeur de France au Népal. Au programme, dégustation du Beaujolais nouveau. Et oui même au bout du monde, on continue a se forcer a en boire et a faire sembler de l’apprécier.

Voici quelques détails qui m’ont marqué:

La moyenne d’age était d’au moins 45-50 ans. La plupart des français (au nombre de 40 sur Kathmandu même) travaille pour l’ambassade ou pour l’UN. Généralement il faut une bonne expérience pour décrocher ces emplois, ce qui explique cela.

Ahhh ce que j’aime la charcuterie (au menu, saucisson, pâtée en tout genre, salami) et surtout du FROMAGE (je me suis gave de camembert).

L’ambassadeur a mis le paquet pour nous combler. Groupe local sous un grand chapiteau, plus de serveurs que d’invités, jeux de lumières et même des fourchettes pour manger proprement.

Les français présents se connaissaient tous et donc ça a été très dur de rencontrer réellement les convives. J’ai même trouve qu’ils étaient très distant et qu’ils ne souhaitaient pas faire la connaissance des nouveaux comme moi. Don’t care! Je suis pas venu ici pour vivre avec des français.

En gros, bonne expérience même si j’aurais aime voir plus de jeunes (mais la plupart sont dans les campagnes Népalaises a construire des écoles ou a aider la pop locale). Faut choisir entre la misère ou le grand luxe chez l’ambassade. Faut croire que j’ai choisi mon camp.

PS: Je serais pas en France pour suivre le debat Sarko-Sego. Suis vraiment decu. Chanceux, va…

De ma fenêtre…

Posted On novembre 16, 2006

Filed under Uncategorized

Comments Dropped one response

Voici une petite vidéo qui vous donnera une idée de ce groupe politique qui est assez puissant au Népal: Les Maoïstes. Ils sont très souvent en manifs depuis une semaine juste pour rappeler que les accords de paix signés ne sont pas imaginaires.

Chaque corps de métier possède ses propres attributs. Par exemple, les restaurateurs portent un chapeau de cuisinier et brandissent des drapeaux comportant une fourchette et un couteau dessus. On est loin de la faucille et du marteau. Plutôt marrant, je trouve.

 

Un vent de reforme souffle au Népal

Posted On novembre 8, 2006

Filed under Uncategorized

Comments Dropped 4 responses

Désole pour le manque de mises a jours mais je suis vraiment occupe en ce moment. De plus, je suis vraiment pris par le boulot donc pas le temps de sortir beaucoup.

 Juste une petite news: Je fréquente assez souvent un bar/restaurant de Katmandu pour voir un groupe de musique Népalais vraiment bon. J’ai été les voir après leur set il y a 2 semaines et quelques bières plus tard, ils m’ont propose un essai en tant que pianiste. On s’est revu plusieurs fois depuis et je commence les répétitions la semaine prochaine. Donc dans un mois ou deux, je serais on stage. Ca va me permettre de rencontrer du monde en dehors du boulot et de m’éclater 3 soirs par semaine.

Peut-être avez-vous lu la presse internationale aujourd’hui et vous avez remarque un article sur le Népal. Hier soir, tous les partis Népalais et le parti Maoïste sont parvenus a un accord de paix pour finir cette sale guerre. La monarchie va disparaître dans les prochains mois et le Népal passera en démocratie. Dans les grandes lignes, les soldats maoïstes vont être places dans des camps sous surveillance des Nations Unis. L’armée Népalaise, contrôlée par le gouvernement provisoire, sera surveille de près également. Dépôt des armes, restitution des terres volées…Une constitution devrait voir le jour fin du mois de Novembre et normalement le pays sera plus sur pour les Népalais.

Dernièrement les Maoïstes étaient un peu trop stresse a mon humble avis: manifestation tous les jours, blocage des routes, pneus brûlé un peu partout…(la lutte pour aller au boulot)

J’ai discute avec pas mal de Népalais aujourd’hui et ils ne semblent pas convaincu d’une issue réellement bénéfique. Ils pensent tous que la monarchie restera en place et que les Maoïstes en représailles aillent massacrer encore une fois des villageois sans défense.

L’avenir nous le dira mais j’espère que la situation ne va pas se détériorer.

To be continued…